Sidilarsen

France

Les Toulousains de Sidilarsen se sont formés en 1997, proposant un mélange de metal et d’électro. Le quintet donne son premier concert la même année et enregistre dès 1998 une première démo, Énergie nourricière. La formation continue à faire quelques concerts, et en 1999 sort Verticalité, puis  Émotion numérique en 2000, deux premiers EP autoproduits qui sont vendus sur leurs dates. Sidilarsen s’organise également avec deux autres groupes locaux, Psykup et Delicatessen, pour monter une association qui permettra de les faire connaître, ainsi que toute la scène émergente, par le biais de concerts.

Deux ans de plus sont nécessaires au groupe pour continuer à se faire connaître avant de sortir un premier album, autoproduit également, Biotop, qui sort en 2003. Sur cet album le son du groupe est très électro, ce qui l’assimile à du dance metal. Avec cet album Sidilarsen va donner bon nombre de concerts pendant dix-huit mois. Un second album sort en 2005, plus rock celui-ci. Eau parvient même à atteindre la 195e place dans le classement des ventes d’albums en France durant une semaine. Changement de guitariste au sein du groupe avant une nouvelle sortie l’année suivante : un double-album composé de remix des chansons de Eau par d’autres groupes de la scène française (Mass Hysteria, No One Is Innocent…) et de réenregistrements de Biotop et Émotion numérique. Le quatrième véritable album du groupe, Machine rouge, toujours plus rock, sort en 2011. Sidilarsen continue ensuite son aventure, faite de tournées et de nouveaux albums, conservant toujours le côté engagé et sombre des paroles, mêlé d’une musique efficace et prenante. Sidilarsen est aussi et surtout un groupe de scène, qui n’a eu de cesse depuis ses débuts de nous envoyer leur énergie à la face avec talent. Un concert de Sidilarsen, c’est une claque de son en pleine face, un bol de dynamisme et d’espoir servi à la guitare et au micro.


 

À venir